Comparer les enjeux économiques : Gestion industrielle vs SMCC

La sylviculture industrielle, si elle s’appuie sur des arbres à croissance rapide, adaptés au travail des machines, comporte aujourd’hui de nombreuses incertitudes:

  • moindre résistance aux aléas climatiques que les forêts mixtes, comme on l’a vu avec la grêle dans le Ribéracois, ou la plus grande fragilité observée ces dernières années face à la sécheresse, aux incendies et aux tempêtes.
  • plus grande fragilité face aux attaques parasitaires due à une trop faible diversité des espèces et des âges voire à la présence d’une seule espèce dans la plantation.

Les propriétaires ayant fait ce choix sont donc plus susceptibles d’essuyer des pertes importantes: nul ne peut prédire à ce jour l’évolution du climat avec précision.

Elle comporte également des coûts importants concernant:

  • les investissements de plantations
  • l’appauvrissement des sols lié à leur détérioration par les abatteuses et donc la nécessité d’utiliser des intrants.

Au contraire, en SMCC, si le travail du forestier est plus important en ce qui concerne le suivi et l’observation:

  • les travaux ne nécessitent pas forcément l’emploi de grosses machines : le balivage se fait à la main, les éclaircies à la tronçonneuse, …
  • on s’appuie essentiellement sur la régénération naturelle, ce qui évite les frais liés aux replantations suite à des coupes rases
  • on favorise la pousse d’arbres d’avenir, susceptibles de pousser droit et sans branches afin de valoriser des bois de qualité (bois d’œuvre)
  • l’humus forestier étant préservé ainsi que la biodiversité, les sols sont riches et ne nécessitent pas d’intrants
  • par des coupes modestes mais régulières, on peut à la fois augmenter son capital et s’assurer des rentrées d’argent régulières, tout en travaillant à laisser un capital conséquent aux générations futures.

En résumé


Avantages

Inconvénients

Solutions proposées

Sylviculture industrielle


► choix d’arbres à pousse rapide

► arbres adaptés au fonctionnement des machines industrielles (abatteuses, scieries, …)

► rendement plus rapide

► accès aux financements des plans France Relance (terminé au 01.04.2024) et France 2030


► moindre résistance aux aléas climatiques, aux attaques parasitaires

► coûts importants : plantations, travaux d’entretien et de récolte, intrants

► incertitude quant aux espèces qui s’adapteront au dérèglement climatique

► perte des services écosystémiques rendus gratuitement par les forêts au bénéfice de tous : qualité de l’air, de l’eau, des sols, de la biodiversité

► modification des paysages traditionnels

► Passer à la SMCC !

SMCC


► conservation du couvert forestier et de sa biodiversité (faune, flore, champignons,..
diminution des dépenses :
► appui sur la régénération naturelle, pas d’intrants, moins de dépenses énergétiques pour l’exploitation

► optimisation du stock

► amélioration du capital

► maintien des services écosystémiques rendus gratuitement par les forêts au bénéfice de tous : qualité de l’air, de l’eau, des sols, de la biodiversité

► maintien des paysages traditionnels
►difficulté à trouver des professionnels qualifiés : il faut aider la filière à se reconstituer

►incertitude quant aux espèces qui s’adapteront au dérèglement climatique

►difficulté à trouver des semences diversifiées

►nous aider à faire circuler les informations sur ce sujet

► faire confiance à la régénération naturelle et à la résilience des forêts diversifiées
►contacter Prom’haies ou Les compagnons du végétal
Retour en haut